En début de semaine, des violences ont été enregistrées à Kintinian, causant la mort d’un jeune et d’importants dégâts matériels. Le parquet du TPI de Siguiri annonce l’interpellation de cinq présumés auteurs.

La justice s’est mise en branle, après les récentes violences qui se sont passées dans la commune rurale de Kintinian. Des émeutes qui ont fait un mort et causé des dégâts matériels importants.

Le parquet du TPI de Siguiri a ouvert une enquête pour situer les responsabilités. Il indique qu’à date, cinq (5) suspects ont été interpellés grâce à la Brigade de recherche de la Gendarmerie.

« Le parquet a ouvert une enquête contre X pour des faits de participation délictueuse à un attroupement sur la voie publique, de violences volontaires, destruction et dégradation de biens publics et privés, vol aggravé, coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, coups et blessures volontaires, associations de malfaiteurs et complicités. La brigade de recherche de la gendarmerie Nationale de Siguiri a été saisie. A ce jour, cinq suspects ont été interpellés pour avoir participé à la commission de ces infractions. Elles seront déférées et jugées conformément à la loi et celles qui seront déclarées coupables seront condamnées à la hauteur de leur forfaiture et purgeront leur peine », confie le Procureur, rapporté par Guineenews.

Pendant ces violences à Kintinian, une partie du bloc administratif de la mairie a été saccagée. Le domicile et la voiture du maire ont été caillassés.

La victime morte a, selon des informations, été poignardée par des manifestants pendant les violences. Transporté à Bamako, il succombera à ses blessures.

Ib’n KABA