Au terme d’une mission de travail en Guinée, des émissaires de la Cour pénale internationale ont animé un point de Presse ce jeudi, à Conakry. Le chef de la délégation a tenu à préciser que l’organisation du procès des crimes du 28 septembre revient à l’Etat Guinéen. Toutefois, la CPI assurera le suivi de toutes les procédures.

« L’organisation du procès des massacres du 28 septembre relève des guinéens. Tout ce que nous nous avons a faire c’est d’être du côté de la Guinée pour voir si la date sera confirmée… Le suivi interesse la CPI et c’est d’ailleurs la raison qui nous a permis d’avoir l’intention de signer avec les autorités un partenariat pour assurer le suivi », a indiqué Mame Mandiaye Niang, Procureur adjoint de la CPI.

Les autorités de la transition en Guinée ont exprimé leur volonté d’organiser ce fameux procès. Le Président Colonel Mamadi Doumbouya a instruit que le jugement démarre au plus tard, le 28 septembre 2022. A quelques semaines de cette date, le ministre de la Justice ne manque pas de donner une assurance.

Ib’n KABA