Démarré en fanfare le 22 mars dernier, alors qu’elles avaient été annoncées dans le discours de l’an du Colonel Président, les travaux des assises nationales seront clos ce mercredi 24 août, près de 5 mois après leur entame. C’est en tout cas ce qui ressort des informations reçues de diverses sources. La date préalablement annoncée pour la fin était celle du 29 avril.

Labellisées « Journées de pardon et de vérité », ces assises dont le mécanisme n’a pas été véritablement décliné, ont pour but de réconcilier les guinéens, selon le gouvernement. 

« J’ai tenu à l’organisation de ces assises nationales dénommées  » Journées de vérité et pardon » pour ainsi donner une occasion historique et unique aux Guinéens de se regarder en face, les yeux dans les yeux, et de se parler franchement à coeur ouvert, cette fois-ci » indiquait le colonel Doumbouya dans son discours inaugural.

L’initiative elle, était portée par le Ministère de l’Administration du territoire avant d’être placée sous la tutelle de la Primature.

Dès son lancement, une partie de l’opinion avec à sa tête l’UFDG et l’UFR l’ont décriée. Ces deux partis ainsi que d’autres acteurs sociaux et politiques, y ont vu « une activité inopportune, un moyen pour la junte de davantage se perpétuer au pouvoir. »

Actujeune.com