Quelle Nation voulons-nous bâtir ?

– Pourquoi les jeunes du FNDC sont toujours dans les rues pour s’exprimer au nom du peuple sans consensus ? Avons-nous les mêmes perceptions de vue ? Avons-nous les mêmes facultés de concevoir les choses ? 

– Connaissez-vous la notion du peuple ?

– Pourquoi vous acceptez d’être instrumentaliser ?

– Manifester est un droit pour un citoyen, surtout pacifique, mais pourquoi s’attaquer aux biens publics ?

– Pourquoi empêcher les autres citoyens libresd’exercer leurs activités quotidiennes ?

– Pourquoi certains jeunes ne changent pas de mentalité ?

– Pourquoi certains leaders politiques incitent les jeunes à la violence ?

– Pourquoi la prise de conscience n’est pas dans vos habitudes ?

– Vous avez quel mandat pour vous exprimer au nom du peuple de Guinée ?

➢ Et si c’était Foniké Menguè à la tête du CNT et Sekou Koundouno à la tête d’un département ministériel…

Imaginez la suite …

– Peut-on discuter l’avenir d’un pays comme la Guinée dans la rue ?

– Retenez une fois pour toute que la Guinée est notre bien commun.

– Je vous notifie qu’aucun développement n’est possible sans la paix et l’unité nationale.

– C’est vraiment trop tôt de voir les mêmes éléments dans la rue.

Encore le 05 Septembre 2021, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA est acclamé et considéré comme le grand libérateur, mais juste quelques mois de pouvoir le Colonel aussi est qualifié de dictateur par les mêmes groupes.

Chers jeunes de Guinée, nous devons changer maintenant. Nous devons penser à notre bien commun « la Guinée ». Nous devons penser au-delà de nos considérations ethniques et politiques. Si la Guinée gagne personne ne perd.

On n’impose pas le conseil mais on accepte d’être conseiller.

Par Bakary Blond Bérété
Spécialiste en diplomatie et relations internationales. Artisan de la paix.