Le nouveau ministre de la Justice Alphonse Charles Wright a été installé ce mardi. Dans son discours de prise de fonction, le magistrat s’est penché sur le dossier du massacre du 28 septembre 2009, dont le procès peine encore à démarrer.

A l’occasion de sa prise de fonction, le désormais ex Procureur général a énuméré les défis qui s’imposent au pays, en termes de justice et d’Etat de droit. Pour les relever, Charles Wright a mis l’accent sur un certain nombre d’actes prioritaires, dont entre autres : « Veiller à la finition des travaux de construction du tribunal ad-hoc devant abriter le procès des évènements du 28 Septembre 2009 ;Veiller à la poursuite et la continuation de la procédure relative aux crimes de sang »

Avec l’arrivée de Charles à la tête du département en charge de la Justice et des Droits de l’Homme, des défenseurs des droits de l’Homme nourrissent l’espoir de voir les crimes de sang jugés.

A rappeler que dans le cadre du dossier du massacre du 28 septembre, le tribunal devant abriter le procès est en construction depuis 2020. En marge d’une visite qu’il a effectuée en novembre dernier sur le chantier, le Premier ministre Mohamed Béavogui avait exprimé la volonté de son gouvernement, à accélérer la tenue du procès de ce crime de masse.

Ib’n KABA