Triste fin pour dame Mamadou Hawa Barry et ses deux enfants, tous habitants du quartier Konkola, dans la commune urbaine de Labé. Les trois ont trouvé la mort, après avoir utilisé dans leur chambre, un « insecticide », apprend-on. Il s’agirait de comprimés que la mère a posés sous le matelas contre des insectes.

Selon les témoignages, l’un des enfants étaient décédé quand lorsque la porte de leur chambre a été defoncée le matin. La mère est décédée un peu plus tard à l’hôpital.

« C’est le matin à 7 heures que mon chef secteur ley tarraw m’a appelé en me disant qu’il y a un incident ici. Je lui ai demandé, quel sorte d’incident. Ils m’ont dit que c’est une femme avec ses enfants qui étaient couchés dans la chambre et qu’ils ont mis des insecticides là-bas. Ce matin là, on a cassé la porte et on a trouvé que le bébé est décédé. On a envoyé la femme et le petit à l’hôpital. Je suis allé directement à l’hôpital, la femme et le petit sont dans la salle de réanimation mais dès que je suis venu, le docteur m’a dit que vraiment la femme est décédé. J’ai laissé que le petit « le fils de la femme ndlr » pleurait là-bas, il disait avoir besoin de l’eau à boire », Thierno Abdoulaye Dramé, chef quartier de Konkola.

De retour à la maison pour informer la famille du décès de la femme, le chef de quartier reçoit l’appel du médecin qui lui annonce que le deuxième enfant est aussi décédée.

« Je suis revenu à la maison pour informer la famille que la femme est aussi décédée, mais on m’a rappelé de l’hôpital que le petit aussi est décédé. Moi j’ai essayé d’entrer à l’intérieur de la chambre mais j’ai trouvé que les produits qu’ils ont utilisé sont très forts. Je n’ai même pas eu le temps de respirer. Certains ont dit que c’était des genres de comprimés d’insecticide, d’autres disent que une pompe d’insecticide ». Des propos recueillis par nos confrères de Mosaïqueguinée.

Informés, les services de sécurité se sont rendus dans la maison mortuaire, afin de pouvoir définir la nature de l’insecticide utilisé.

Ib’n KABA