Aboubacar Soumah, leader du parti GDE était à la barre ce mardi, au Tribunal de première instance de Mafanco. L’ex deputé uninominal de Dixinn était poursuivi pour « violences et menaces », suite à l’incident qui s’est passé dans l’émission “Grandes Gueules” alors qu’il était invité.

Au terme des débats, le tribunal a rendu sa décision. Le juge Souleymane 1 Traoré, statuant en matière correctionnelle, a renvoyé le prévenu pour délit non constitué. Aboubacar Soumah bénéficie alors d’une relaxe pure et simple.

Les avocats de la défense, ont dénoncé pendant le procès, une démarche à l’encontre de leur client qu’il qualifie de « populisme judiciaire ».

Le prévenu avait été placé hier lundi, sous mandat de dépôt à la maison centrale de Conakry. Il y a passé une nuit. Ce mardi, il pourra regagner librement sa famille.

A rappeler que c’est le parquet du tribunal de première instance de Mafanco qui avait engagé une poursuite judiciaire contre le leader du parti GDE.

Dans un communiqué rendu public ce mardi, le parquet général dirigé par Alphonse Charles Wright a évoqué les charges retenues contre le leader politique et indiqué que qu’il a été envoyé en prison, « suivant la procédure de flagrant délit pour des faits suscités conformément aux dispositions de l’article 461 du code de procédure pénale violences ».

Ib’n KABA