Depuis ce lundi, les fils se forment au niveau de plusieurs stations services à Conakry. La crainte d’une crise de carburant s’est emparée de la ville. Alors que l’inquiétude grandit, la Société Nationale des Pétroles tente de rassurer.

A en croire le Directeur Général de ce service, il ne s’agit pas d’une pénurie de produit pétrolier. Amadou Doumbouya apporte des précisions sur cette situation et promet que tout rentrera en ordre au plus tard ce mercredi matin.

« Ce n’est pas comme s’il y a une véritable pénurie de carburant dans le pays. Nous avons en ce moment trois bateaux, deux de gasoil et un d’essence. Le problème,  c’est la première fois que l’État prenne en charge l’importation du pétrole. Le premier bateau est arrivé le 10 mai 2022. Mais il se trouve que certaines banques ne sont pas habituées à avoir l’État dans leurs portefeuilles comme client. Comme toute nouvelle compagnie, il y a des procédures à suivre. Dieu merci, c’est terminé, à partir de la journée d’aujourd’hui ou plus tard demain matin, les choses vont rentrer dans l’ordre », a-t-il déclaré, rapporté par nos confrères de Guineenews.

A rappeler que les prix des produits pétroliers ont connu en début juin un hausse de 20%. Le DG de la SONAP écarte la piste d’une éventuelle autre augmentation en ce moment. Doumbouya rassure que le Président de la transition a donné des instructions pour maintenir le prix à 12 000 GNF, malgré dit-il, « il y a toujours une perte que l’État continue  à prendre en charge pour le bien être de la population ».

Ib’n KABA