Dans une interview accordée à FIM FM ce vendredi 27 mai, le Procureur général Alphonse Charles Wright a levé le voile sur le départ récent d’Alpha Condé pour des soins en Turquie. Il confie que c’est lui qui a donné l’autorisation pour le départ d’Alpha Condé et non le CNRD. Il a aussi démenti l’immixtion du CNRD, dans les affaires judiciaires.

« J’ai entendu les gens aller vite en besogne, on a soupçonné l’immixtion du CNRD dans les affaires judiciaires. Je le dis haut et fort dans ce pays, la désinformation est devenue une substance nourricière. Cette décision du CNRD est intervenue qu’après que moi en tant que procureur général ait donné des instructions aux procureurs d’instance, au regard des éléments que nous avons. Il faut que cela repose sur des éléments objectivement vérifiables. Les questions de santé sont liées à des questions d’intimité de la personne. On ne peut pas exposer sur la place publique certains éléments qui n’ont rien à voir avec la procédure. Cette décision ne vient pas du CNRD. Le CNRD n’a rien à voir avec l’organe judiciaire. Cependant, c’est un ancien chef d’État, la responsabilité de sa sécurité incombe aujourd’hui à M. le président de la république qui est garant de la Guinée sur le plan national et international ».

Pour ce qui est de la durée du séjour médical d’Alpha Condé,Charles Wright souligne que cela dépendra de l’évolution de son état de santé : « Nous sommes en contact permanent avec les autorités médicales, nous n’avons pas besoin de mettre à nu ce qui se dit entre autorités judiciaires et médicales »

Aïssatou Djibril