En séjour dans la capitale guinéenne en compagnie d’une délégation de la Cedeao, le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mahamat Saleh Annadif, s’est adressé à la junte militaire au pouvoir. Tout en félicitant le CNRD pour l’installation du CNT, le diplomate est revenu sur le rôle que doit jouer une transition.

A l’entame, le diplomate a félicité « les autorités de la transition pour tout ce qui a été fait, notamment la mise en place du CNT. Au niveau des Nations  Unies, nous avons fait comprendre aux membres  du CNT leur rôle historique dans cette transition ».

Poursuivant, Mahamat Saleh dit avoir « réitéré que par expérience, une transition n’est pas faite pour résoudre tous les problèmes d’un pays. Mais elle pose les jalons qui peuvent consolider les acquis et se projeter dans l’avenir ».

« Nous leur avons dit que les Nations Unies et l’Union africaine sont à leurs côtés pour les aider afin qu’ils puissent parachever la feuille de route, le chronogramme, pour qu’on puisse au moins cette fois-ci aller vers des élections », a-t-il rajouté, tout en espérant que la transition favorisera un processus électoral dans une « ambiance apaisée et une réconciliation des cœurs et des esprits de nos frères et sœurs guinéens ».

Plus de cinq mois après le coup d’Etat qui a évincé Alpha Condé, la durée de la transition reste encore non définie.

Aïssatou Djibril