Au sortir de la rencontre avec le CNRD au Camp Samory Touré, hier lundi 21 février, certains leaders politiques comme Jean Marc Telliano et Alhoussein Makanéra Kaké ont déclaré que « le CNRD a menacé de confisquer les passeports des leaders politiques et fermer des sièges de partis politiques ». Intervenant dans l’émission Mirador ce mardi 22 février, le leader du BL (Bloc libéral) a démenti ces propos.

« Ce que j’ai entendu, c’est qu’à un moment donné, le CNRD a rappelé qu’au lieu qu’aujourd’hui, on pousse les gens à présenter le CNRD comme le démon, qu’on se rappelle qu’à un moment donné, une autorité civile, élue, légitime avait confisqué les passeports à certains d’entre nous, ce qui est vrai, avait même empêché d’autres à aller se traiter ailleurs, ce qui est vrai. Il y en a qui étaient en exil. J’ai entendu parler de passeports, de sièges en ce moment-là mais peut-être que ce sont mes oreilles qui m’ont trahi si d’autres ont entendu que c’est une menace qu’on va retirer les passeports. Je n’ai pas entendu ça de cette façon », a-t-il confié en précisant qu’il a pris part à la rencontre.

L’objectif du CNRD à travers cette rencontre était d’exposer les motifs de la campagne de récupération des biens publics et surtout réaffirmer leur détermination à poursuivre l’action, ont confié pour leur part, plusieurs autres leaders qui y étaient.

Aïssatou Djibril