Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité depuis 2013, dans l’affaire « Attaque du domicile d’Alpha Condé », le Commandant Alpha Oumar Boffa Diallo, alias AOB, a bénéficié d’une grâce présidentielle ce mercredi.

Même s’il se réjouit de la libération de son client, Maître Salifou Béavogui rappelle que ce dernier était détenu sur aucune base légale.

« Le commandant AOB était là (en prison) pour rien. Il n’y a aucun dossier contre lui, aucune procédure. Il ne fallait pas continuer à le garder… Aucune charge pouvait être retenue contre lui, parce que la Cour suprême avait cassé l’arrêt (la décision de condamnation). », a-t-il déclaré.

Cette libération de AOB intervient après que sa défense ait émis plusieurs demandes de mise en liberté provisoire. Indiquant que leur « cri de cœur a été entendu cette fois-ci », Maître Béa affirme que le décret de grâce présidentielle pris par le Président de la transition « vient refermer totalement une page sombre de notre appareil judiciaire ».

Le Commandant Alpha Oumar Boffa a été libéré en compagnie de son coaccusé le lieutenant Jean Guilavogui qui a lui aussi bénéficié d’une grâce présidentielle. Les deux vont retrouver les siens après près de 10 ans derrière les barreaux.

Ib’n KABA