C’est au tour de l’Union Africaine (UA), de suspendre le Burkina Faso de toutes ses instances, suite au coup d’Etat militaire du 23 janvier 2022. L’annonce a été faite ce lundi 31 janvier, au sortir d’une réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’organisation continentale.

« Le Conseil décide (…) de suspendre la participation du Burkina Faso à toutes les activités de l’UA jusqu’au rétablissement effectif de l’ordre constitutionnel dans le pays », a annoncé par un tweet le Conseil de paix et sécurité, chargé des conflits et questions de sécurité au sein de l’UA.

À travers cette décision, le Burkina Faso se retrouve désormais dans le même lot que la Guinée et le Mali qui ont eux aussi récemment connu des coups d’Etats militaires.

Aïssatou Djibril