Inculpé dans le dossier du massacre du 28 septembre, le capitaine Moussa Dadis Camara est rentré au pays ce mercredi, après plus de 10 ans d’exil. A peine arrivé, il s’est prononcé sur cette affaire de crime de masse et a invité les autorités à aller vers la tenue d’un procès.

L’Association des victimes du massacre du 28 septembre (AVIPA) salue ce retour de l’ancien Président guinéen. Pour sa présidente, les propos tenus par le capitaine Moussa Dadis doivent être pris comme un acquis.

« On est satisfait du fait qu’il soit rentré au pays, parce que son retour est important. Il est resté longtemps en dehors du pays, c’est salutaire, on remercie les autorités actuelles qui sont en train de mettre les guinéens ensemble. Par rapport à sa déclaration hier à l’aéroport, je pense que ce qu’il a dit, il avait ça au cœur, parce que déjà il disait souvent qu’il était prêt à rentrer au pays, pour répondre devant la justice guinéenne et il a réitéré cela. Je pense que c’est très important de prendre cela comme un acquis, pour qu’on puisse voir le procès avancé, s’il est ouvert bien sûr en 2022 », a déclaré Asmaou Diallo, dans un entretien accordé à nos confrères de Mosaïqueguinée.

Les nouvelles autorités guinéennes ont exprimé la volonté d’ouvrir le procès du 28 septembre dans le premier trimestre de l’année 2022. Le tribunal spécial devant abriter les audiences est encore en chantier et aucune date n’est indiqué pour la fin des travaux.

Ib’n KABA