Inculpé dans le dossier du massacre du 28 septembre, Moussa Dadis dit être prêt à répondre à la justice guinéenne. Il l’a déclaré ce mercredi, à l’occasion de son retour au pays, après plus d’une décennie d’exil. L’ancien Président affirme être disposé à dire sa part de vérité, dans le dossier judiciaire.

« Je suis entièrement disposé, comme je l’ai toujours été et comme bon nombre de Guinéens le savent, à dire ma part de vérité dans ce dossier du 28 septembre et à me mettre à la disposition de la justice car, nul n’est au dessus de la loi afin que plus jamais ce genre d’événement ne vienne endeuiller la Guinée. J’ai confiance en la justice et je m’en remets à sa disposition car seule la justice élève une Nation. Rien ne saurait être au dessus des lois », a-t-il déclaré.

Le massacre du 28 septembre 2009 a fait plus de 150 morts, avec une centaine de femmes violées et de nombreux portés disparus. Plus de 11 ans après, les victimes peinent à obtenir Justice.

Ib’n KABA