La Cour d’appel de Conakry avait prévu de statuer ce lundi sur la demande de mise en liberté d’Ousmane Gnelloy Diallo. La juridiction n’a finalement pu se prononcer. L’audience à été renvoyée à huitaine, pour apprend-on, raison de santé du premier président de la Cour.

C’est une démarche entreprise par l’avocat de Gnelloy qui demande à la Cour d’appel de Conakry de remettre son client en liberté, en attendant un procès en cassation de ce dernier à la Cour suprême.

Ousmane Gnelloy est condamné à deux ans de prison pour des faits « de menaces de mort et injures publiques » au préjudice de Kadiatou Biro Diallo, fille d’Elhadj Biro, ancien Président de l’Assemblée nationale.

Militant du RPG-AEC, il avait été condamné à cinq ans de prison en première instance. C’est décision de justice est restée longtemps sans être exécutée. C’est seulement au lendemain de la chute du Président Alpha Condé qu’il a été mis aux arrêts alors qu’il s’apprêtait à quitter le pays.

Par ailleurs, pour la défense de dame Kadiatou cette démarche de mise en liberté de Gnelloy est une « haute magouille ».

Ib’n KABA