Dans un courrier en date du 29 novembre dernier, sans surprise aucune, la FIFA a acté la mise en place d’un comité de normalisation, en vue de débarrasser la fédération guinéenne de football de ses crises qui lui colle à la peau. Cette nouvelle instance investie du pouvoir de conduire les affaires courantes, de toiletter les textes, de mettre en place les commissions en vue d’une organisation prochaine, du congrès qui élira les autorités de l’instance faîtière du football guinéen.

En réponse à ces préconisations de la FIFA, le secrétaire général de la FEGUIFOOT, premier responsable de l’administration de l’institution, s’est adressée aux responsables de la FIFA (courrier ci-joint), en leur demandant, si pour l’entrée en fonction des quatre membres du CONOR, une délégation de la FIFA doit être attendue.


Plusieurs observateurs voit en cette démarche une volonté à peine voilée de traîner les pas et retarder le processus d’installation et d’entrée en fonction de l’équipe transitoire.
En quoi l’absence d’émissaires de la FIFA empêcherait-elle les nouveaux promus d’entamer leur tâche de toilettage?

Actujeune.com