Ousmane Gaoual Diallo entend engager une lutte contre la mauvaise gestion du foncier guinéen. Indiquant que des administrateurs publics s’accaparent souvent des domaines qui sont censés revenir à l’Etat, le nouveau ministre de l’Habitat annonce des dispositions pour mettre fin à cette pratique qu’il qualifie de « spoliation » des biens publics.

« (…)Dans les prochains jours, tous les directeurs préfectoraux de l’Habitat vont recevoir un note circulaire pour rappeler que lorsqu’ils vont faire des lotissements sur le terrain, il y a un tiers qui revient à l’Etat, il nous feront exactement le bilans des tiers de terrain pris aux coutumiers, parce que malheureusement, beaucoup d’entre de ces acteurs là vendent ces terrains à leur propre compte. Et nous allons faire une comptabilité claire la là-dessus, pour savoir ce qui a été fait, qui a fait quoi et où sont les parts qui reviennent à l’Etat, pour que ces bien soient immatriculés dans le patrimoine public, parce que malheureusement c’est une autre forme de spoliation des biens publics. »

Sur la question de la gestion du foncier guinéen, le ministre a également dénoncé l’attitude de certains administrateurs publics qu’il accuse d’avoir contribué à créer des conflits domaniaux.

Ib’n KABA