Les faits se sont déroulés dans la soirée de ce jeudi, au quartier Salamaninda (Kankan), aux environs de 20 heures. DC une fille âgée de 16 ans a été victime de « viol collectif » par trois individus non identifiés. L’antenne régionale de l’Office de protection de genre et mœurs (OPROGEM), annonce l’ouverture d’une enquête.

Selon la victime, c’est lorsqu’elle était partie chercher de l’eau potable pour sa famille, que ses bourreaux l’ont étranglé avant de la violée dans un caniveau et disparaître dans la nature.

« C’est mon petit frère qui a remarqué qu’il n’y avait pas d’eau dans la jarre, donc j’ai décidé d’aller puiser de l’eau. Pendant que je remplissais le bidon, ils sont sortis derrière moi et ils m’ont étranglée, je ne sais pas d’où, ils viennent, je ne pouvais pas crier, et l’endroit aussi est sombre, donc, ils m’ont jetée dans un caniveau puis, ils m’ont violée. »

Dans sa famille, Odia Kanté, sa mère est inconsolable. Elle explique comment elle a appris la nouvelle et demande que justice soit rendue.

« Moi je sortais dehors pour vendre le haricot à mes clients qui m’attendaient, et c’est là que j’ai vu ma fille avec quatre autres filles qui m’ont demandé si c’est mon enfant, j’ai dis oui, elles m’ont dit qu’elles ont vu ma fille dans le caniveau entrain de pleurer, qu’elle a été violée. C’est là que je me suis mis à crier. Je demande aux autorités de faire la lumière sur cette affaire et de nous aider que justice soit rendue. La vie de ma fille est gâtée, elle ne sait rien, elle est trop petite. »

La victime a été admise à l’hôpital régional de Kankan où elle a subi des examens. L’Office de protection de genre et mœurs (OPROGEM) a confirmer le cas de viol et annonce l’ouverture d’une enquête, pendant que les bourreaux de DC courent dans la nature.

N’nah NENE