Alors que la date butoir pour le dépôt des candidatures pour le CNT, arrive à grand pas, les partis politiques peinent à choisir les 15 représentants devant siéger en leur nom au sein de l’organe. Intervenant dans ce cadre, Alhousseine Makanera déclare qu’en se basant sur les résultats des dernières élections, « le RPG Arc-en-ciel et ses alliés doivent avoir 8 places au CNT et l’UFDG et ses alliés 7 places ».

« Il faut établir des critères objectifs pour le partage des 15 places réservées aux partis. Il faut se référer au poids des formations politiques et aux alliances », dit-il avant de poursuivre : « Même si tous les partis politiques sont égaux devant la loi, il faut établir des critères pour les départager dans le choix des politiques devant siéger au CNT ».

Par ailleurs il affirme que l’ancien parti au pouvoir « ne doit pas être exclu du partage » et que celui-ci doit avoir la majorité des places.

« Si on se réfère aux résultats des dernières élections, le RPG Arc-en-ciel et ses alliés doivent avoir 8 places au CNT, l’UFDG et ses alliés 7 places. Les sièges doivent partager entre les partis de l’ancienne mouvance et ceux qui étaient dans l’opposition », a-t-il renchérit.

Dernièrement des coalitions de partis politiques, à l’issue d’une réunion avaient établi 18 critères pour choix des 15 personnes devant les représenter au sein CNT.

Aïssatou Djibril