En marge d’un sommet extraordinaire ce dimanche, la CEDEAO a nommé Mohamed Ibn Chambas, envoyé spécial en Guinée. Une nomination qui vise à « renforcer le dialogue avec les Autorités de la transition et favoriser la réussite d’un processus de transition dans les plus brefs délais ».

Ce choix de la CEDEAO ne passe pas bien chez l’opposant Bah Oury. Le leader politique bien qu’assurant que le diplomate connaît bien la situation guinéenne, estime toutefois que l’organisation sous-régionnale aurait pu désigner une autre personne.

« À mon avis, je trouve qu’il fallait donner la possibilité à changer la donne parce que M. Chambas, du fait de l’immobilisme que la Guinée a connu, s’est retrouvé totalement blasé et n’a eu une quelconque entrée pour peser dans la balance… Avec tout le respect que je dois à monsieur Ibn Chambas, on aurait pu penser à une autre personnalité pour redonner plus d’entrain, d’implication, de détermination et de compréhension pour accompagner la Transition guinéenne. De par ses fonctions antérieures, M. Ibn Chambas s’était retrouvé impliqué dans les hauts et les bas de la situation guinéenne. Donc, pour accompagner la Transition, il aurait fallu une autre personnalité, qui a un regard plus lucide, neutre, et plus impartial pour agir en conformité avec des intérêts du peuple guinéen et les intérêts susceptibles de contribuer à la stabilité de l’Afrique de l’Ouest », a-t-il déclaré, rapporté par nos confrères d’Africaguinee.

A rappeler qu’Ibn Chambas avaitjoué un rôle dans la transition en Guinée entre 2009 et 2010. Ancien représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Afrique de l’ouest, il avait en mars dernier, adressé un message de félicitation au Président Alpha Condé, pour « le travail qu’il est en train de faire ». C’était à l’occasion d’une visite à Conakry.

Ib’n KABA