La situation socio-politique guinéenne était au menu du sommet extraordinaire de la CEDEAO tenu ce dimanche à Accra (Ghana). Les chefs d’Etat ouest-africains ont, à cette occasion, pris d’importantes décisions concernant la Guinée.

Selon le rapport final du sommet, la CEDEAO a décidé de maintenir la suspension de la Guinée de ses instances, même si elle dit prendre notes des derniers développements de la transition.

L’institution sous-régionnale réitère également ses sanctions contre la junte militaire, notamment, l’interdiction de voyage et le gel des avoirs financiers des membres et de leurs familles, jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel.

Le sort du Président déchu était aussi au cœur de ce sommet. Les dirigeants de la sous-région ont aussi réaffirmé leur exigence pour la libération immédiate d’Alpha Condé qui est depuis le 05 septembre, détenu par le CNRD.

Par ailleurs, campant sur son délai de six mois pour l’organisation des élections, la CEDEAO exige que les nouvelles autorités guinéennes lui soumettent « rapidement », un calendrier detaillé d’activités à entreprendre dans le cadre de la transition.

Ib’n KABA