Invité dans l’émission “les informés”, ce lundi 1er novembre, le ministre secrétaire général à la Présidence, Colonel Amara Camara, a évoqué les motifs du renversement du régime d’Alpha Condé, le 05 Septembre 2021. Tout en citant  quelques tares qui ont marqué la gouvernance durant la dernière decénie, le Colonel Amara Camara précise que la modification de la Constitution de 2020 en est pour beaucoup de choses.

À la question de savoir qu’est-ce qui aura prévalu à la prise du pouvoir (coup d’état) par l’armée le 05 Septembre, le Colonel Amara précise d’abord que la Guinée ne mérite pas sa place actuelle, avec toutes les richesses qu’elle possède, avant de rajouter : «  Ces dix dernières années, on a assisté au clanisme, le népotisme, la corruption généralisée, la personnalisation de la chose publique. A ceux-ci s’ajoutent les privatisations, l’intimidation et la volonté d’un groupe par moment de prendre ou de bâillonner la volonté d’un peuple qui aspirait à plus de démocratie. Très franchement, le Rubicon a été franchi quand la constitution qui a été soumise n’a pas été celle qui été ratifiée. Et C’est comme si la voix du peuple ne comptait pas. Et s’en est suivie une série de dégradation de la situation sociopolitique du pays ».

Par ailleurs il précise que si l’armée n’intervenait pas, « les conséquences nous envoyaient dangereusement vers un des lendemains très très sombres ».

Aïssatou Djibril