Plusieurs élèves de Léro, dans la préfecture de Siguiri, ont pris d’assaut la rue ce mercredi. Ils protestent contre une « décision des autorités éducatives préfectorales », au tour d’un nouvel établissement scolaire construit et offert à leur district, par la Société Minière de Dinguiraye (SMD).

Selon les protestataires, ils manifestent pour exprimer leur opposition au « refus » des autorités éducatives de recevoir certains d’entre eux, dans le nouvel établissement R+2 qui été construit par la SMD et offert au district de Léro.

« Quitter Léro pour Siguirini, ça fait 15 kilomètres et la route n’est pas bonne. Tous les élèves ont décidé de ne plus aller étudier à Siguirini et laisser cette école chez nous ici. Nous voulons continuer les cours ici », explique le porte-parole des élèves.

Pour sa part, Abdoulaye Diané, proviseur de l’école dit avoir reçu l’ordre des autorités éducatives préfectorales, de ne pas recevoir les élèves qui étudiaient déjà à Siguirini, à partir de la 11ème.

« Au cours de l’inauguration de l’école en présence de l’inspecteur régional de l’éducation de Kankan et le DPE de Siguiri, l’instruction m’a été donnée que de ne recevoir que les élèves admis pour la 11 ème année cette année. L’année prochaine les admis vont continuer en 12ème et ainsi de suite. Que ceux qui étudiaient à Siguirini déjà à partir de 11ème année, vont continuer là-bas ». Des propos recueillis par nos confrères de Mosaïqueguinée.

Les élèves, pour se faire entendre, ont érigé des barricades et brûlé des pneus sur la route. Une situation qui aurait empêché certains travailleurs de la SMD de se rendre à leur poste, apprend-on.

Ib’n KABA