Après plusieurs mois passés en prison, Nanfo Ismaël Diaby a recouvré sa liberté le mardi dernier. Dans un entretien accordé à notre correspondant régional, l’imam controversé qui officie la prière en « malinké », a révélé avoir enseigné le « Djèdèkolobaaya », secte religieux dont il est le guide spirituel, à plusieurs de ses anciens codétenus.

« Il y a des détenus qui sont en prison pour vol, viol, abus de confiance et autres… j’ai compris que tout cela est dû à l’analphabétisme, je les ai approché pour les enseigner le N’ko. Ils ont compris que c’était bon et très facile à comprendre, je les ai aussi enseigné le Djèdèkolobaaya, la branche de l’islam dont je suis le guide, ils étaient au nombre de 43 détenus dont 9 femmes à apprendre le N’ko avec moi. 28 personnes parmi eux ont adhéré au Djèdèkolobaaya, on priait en Malinké. »

Pour rappel, le prédicateur religieux avait été arrêté le 13 mai dernier à Kankan, alors qu’il officiait en malinké à son domicile, la prière de l’Aïd El-Fitr. Nanfo a ensuite été condamné par le TPI de Kankan et envoyé en prison.

A peine libéré, le mardi dernier, il a dirigé une prière en langue malinké qu’il a transmise sur les réseaux sociaux.

N’nah NENE