La question relative à la durée de la transition est l’un des points de divergences entre les politiques guinéens en cette période transitoire. Si cette durée n’a pas encore été fixée, les propositions par contre ne manquent pas. La CPR, coalition politique dont est membre Dr Faya Millimouno propose une transition de 2 ans au minimum. L’opposant assure que même si cela devait durer 5 ans, ça ne leur poserait aucun problème.

« … Nous avons proposé que cette période transitoire dure minimum 2 ans et qu’on ne serait pas fâché, nous autres, si on va à 5 ans. On est à notre 3e période transitoire, on ne doit plus vivre une autre dans l’histoire de notre pays. Pour cela, on doit se donner le temps pour que la fondation soit solide pour que nous ayons des institutions fortes et non des hommes forts », a-t-il déclaré dans une interview accordée à nos confrères d’Africaguinée.

Sur la même question de la durée, le leader du parti Bloc Libéral, invite ses pairs leaders politiques à sortir des petits calculs. Pour lui, il ne faudrait pas aller dans la précipitation.

« Nous avons une divergence de vue par rapport à la durée. Ce que j’ai envie de dire aux Guinéens, sortons des petits calculs qui consistent à dire que si les élections se tiennent dans 6 mois ou 1 ans, je serai le président. Nous nous sommes engagés dans la voie de créer des sociétés démocratiques respectueuses des droits et libertés, on ne le fait dans la précipitation… »

La Charte de la transition prévoit que la durée de la transition soit définie en commun accord, entre le CNRD et les Forces vives.

Ib’n KABA