Depuis la publication de la Charte de la transition qui, en son article 60, mentionne la participation des organisations de jeunesse avec un quotas de 05 places, les tumultes naissent dans la cité au grand soulagement de ceux qui, depuis lurette, ont confisqué l’avenir des jeunes, fait de mauvais pronostics sur leur mentalité à être prêts à servir le pays. Et nous jeunes, par nos agissements, donnons raison encore à cette acception.

Les sollicitations fusent de toute part, des organisations se redynamisent pour répondre à l’enjeu du moment.

J’aimerais faire une précision :

En ce qui me concerne, les enjeux dépassent la transition, ils sont historiques. Notre génération a une chance unique de faire sa place dans les instances et de déjouer les pronostics. Mais ce n’est pas dans les débats de personnes, des guerres d’égos et/ou le rabaissement de l’autre que nous parviendrons à une meilleure représentation de la jeunesse.

En ce qui me concerne, je voudrais ici rappeler que je respecte les quelques sollicitations portées en moi, mais j’aimerais vous dire que pour moi, c’est la république qui constitue la priorité, c’est elle que nous comptons servir, la tirer du mal qu’elle a subie depuis de longues années.

Je ne suis pas demandeur d’une représentation de la jeunesse, d’autant plus que ceux que je devrais représenter ont des soucis plus costauds qu’une simple instance circonspecte.

Ce que je propose est qu’en dépit de toutes les tractations, que nous respections la volonté de ceux qui se manifestent à aller au CNT au nom et pour le compte de la jeunesse. S’ils ne sont pas vos choix, désolidarisez vous de la plus belle des manières sans tomber dans le dénigrement de l’autre.

Les jeunes doivent se retrouver, travailler sur leurs véritables préoccupations en “Propositions de lois” à proposer au futur CNT. Ils doivent structurer leurs idées dans le cadre de la réussite de cette phase historique par des contributions désintéressées. C’est le devoir républicain qui devrait primer.

Pour finir, il faut rappeler que le choix des futurs représentants des jeunes au CNT doit se faire sur les critères de compétences, d’ouvertures (ceux de l’intérieur), de probité morale, de dévouement pour la cause de la République.

“Que la République s’en sorte victorieuse”

Servir…

Par Kaba Aboubacar Sidiki, Sociologue