Après plusieurs mois passés en prison, Nanfo Ismaël Diaby, le prédicateur islamiste qui officie la prière en “maninka” recouvre enfin sa liberté. La decision de sa libération a été rendue ce mardi, par la Cour d’appel de Kankan.

12 mois de prison dont 6 avec sursis, c’est la peine qui avait été prononcée en première instance contre Nanfo Diaby. Le prédicateur avait été reconnu coupable pour des faits de de trouble à l’ordre public commis dans l’exercice du ministère d’un culte.

Après un procès en appel engagé par ses avocats, la Cour d’appel de Kankan a ordonné ce mardi, sa remise en liberté. Le juge a estimé que le délit de “trouble à l’ordre public commis dans l’exercice du ministère d’un culte n’est pas constitué à l’encontre de Nanfo Ismaël Diaby. Il a décidé de renvoyer le prévenu à des fins de la poursuite.

Toutefois, le jugement sur la violation des instructions indiquées dans la décision du secrétariat des affaires religieuses en date du 30 juillet 2020 portant suspension du prévenu, de toutes les activités religieuses en République de Guinée, a été partiellement confirmé et l’imam à été condamné au paiement de 50 000 GNF d’amende.

Ib’n KABA