C’est un moment qui a particulièrement marqué l’arrivée ce vendredi, de la délégation de la CEDEAO, à Conakry. Venus en Guinée, suite au coup d’Etat du 05 septembre dernier. La mission de l’organisation sous-régionnale, avec à sa tête les Présidents ghanaén et ivoirien, a été huée par plusieurs citoyens guinéens à sa sortie de l’aéroport de Conakry.

Dans la matinée de ce vendredi, une délégation de la CEDEAO a atterri à l’aéroport international Conakry-Gbessia. Elle est conduite par Alhassane Ouattara et Nana Akufo-Addo, président en exercice de l’organisation sous-régionnale. Les hôtes sont accueillis sur le tarmac de l’aéroport par le président du CNRD, premier responsable de la junte.

A la sortie du cortège, de la cour de l’aéroport, plusieurs jeunes réunis sur place se sont mis à scander des slogans comme “CEDEAO ZÉRO”. Certains étaient munis de pancartes, sur lesquelles on pouvait lire entre autres : “La CEDEAO ne décide pas à la place de la Guinée”, “Nous sommes un peuple souverain”, “La Guinée appartient aux Guinéens”…

Interrogés pour la plupart, ces manifestants ont affirmé être mécontents de l’attitude et des décisions de la CEDEAO, vis-à-vis de la situation socio-politique en Guinée.

Après avoir suspendu la Guinée de ses instances suite au coup de force militaire, l’organisation ouest-africainne a pris ce jeudi, des sanctions contre la junte. Elle a aussi demandé que des élections législatives et présidentielles soient organisées dans un délai de 6 mois.

Ib’n KABA