C’est un moment qui a particulièrement marqué l’arrivée ce vendredi, de la délégation de la CEDEAO, à Conakry. Venus en Guinée, suite au coup d’Etat du 05 septembre dernier. La mission de l’organisation sous-régionnale, avec à sa tête les Présidents ghanaén et ivoirien, a été huée par plusieurs citoyens guinéens à sa sortie de l’aéroport de Conakry.

Dans la matinée de ce vendredi, une délégation de la CEDEAO a atterri à l’aéroport international Conakry-Gbessia. Elle est conduite par Alhassane Ouattara et Nana Akufo-Addo, président en exercice de l’organisation sous-régionnale. Les hôtes sont accueillis sur le tarmac de l’aéroport par le président du CNRD, premier responsable de la junte.

A la sortie du cortège, de la cour de l’aéroport, plusieurs jeunes réunis sur place se sont mis à scander des slogans comme « CEDEAO ZÉRO ». Certains étaient munis de pancartes, sur lesquelles on pouvait lire entre autres : « La CEDEAO ne décide pas à la place de la Guinée », « Nous sommes un peuple souverain », « La Guinée appartient aux Guinéens »…

Interrogés pour la plupart, ces manifestants ont affirmé être mécontents de l’attitude et des décisions de la CEDEAO, vis-à-vis de la situation socio-politique en Guinée.

Après avoir suspendu la Guinée de ses instances suite au coup de force militaire, l’organisation ouest-africainne a pris ce jeudi, des sanctions contre la junte. Elle a aussi demandé que des élections législatives et présidentielles soient organisées dans un délai de 6 mois.

Ib’n KABA