La junte militaire, dans le cadre des concertations nationales, a reçu ce mercredi, les responsables des organisations de la société civile. Après avoir pris part à cette rencontre, le président du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) s’est exprimé sur la durée de la transition en Guinée.

« La transition doit aller au minimum à 24 mois pour la simple raison que l’élaboration d’une nouvelle Constitution, son adoption, sa vulgarisation et la mise en place d’institutions qui doivent supporter la Constitution avant les élections, on ne peut pas massacrer ces étapes. Il faut tirer les leçons de la transition de 2010 », a déclaré Dansa Kourouma.

Poursuivant, l’activiste assure qu’une « transition longue va donner l’appétit et la possibilité à d’autres remous qui vont fragiliser la transition », avant de préciser qu’il faut une transition « rationnelle et ne doit pas être précipitée, mais pas aussi trop longue. Car, avec une transition précipitée, on rate les fondamentaux avec une transition trop longue, les militaires s’installent ».

Les militaires qui ont renversé le régime d’Alpha Condé ne se sont pas encore prononcés sur la durée de la transition. Toutefois ils disent vouloir mettre en place une « transition inclusive et apaisée ».

Ib’n KABA