Le CNRD a, à travers une communiqué rendu public ce mardi, annoncé l’abrogation de la décision portant prélèvement des 5% sur le salaire des fonctionnaires. 

Cet acte posé par la junte militaire, ne laisse pas de marbre le syndicaliste Aboubacar Soumah. Le patron du SLECG s’en réjouit et félicite les auteurs de l’annulation de ce prélèvement. Pour lui, c’est une réponse favorable à leur cri de cœur autour de cette amputation controversée qui avait été annoncée par l’ancien gouvernement.

« C’est une décision que nous avons purement saluée, nous sommes très contents du Comité National du Rassemblement et du Développement. Cette décision va en droite ligne avec les menaces que nous réitérions contre l’ancien régime, parce que, nous les avions mis en garde que si toute fois ils arrivaient à prélever ces 5% sur le salaire des fonctionnaires à ce mois de septembre, qu’on allait réagir comme nous en avions l’habitude. Donc, aujourd’hui si notre cri de cœur est entendu par cette nouvelle équipe, nous n’avons qu’à les féliciter, les saluer vu que nous sommes prêts à les accompagner dans toutes les activités qu’ils entreprendront et surtout dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations et des travailleurs. Nous nous réjouissons et nous les encourageons. Nous sommes à leur entière disposition », a-t-il affirmé lors d’un entretien chez nos confrères de Mosaiqueguinée.

Au lendemain de la prise de la décision de ce prélèvement, Soumah avait au nom de son mouvement syndical indiqué que le moment était inopportun.

Ib’n KABA