Les résultats des différents examens nationaux sont disponibles depuis ce vendredi 3 septembre 2021. Ce samedi, le correspondant de votre tabloïd Actujeune.com, basé dans la région de Kankan, est allé à la rencontre du 1er de la République, option Sciences expérimentales, issu de la ville de Nabaya.

Mory Kaba est originaire du lycée Morifindjan Diabaté. Agé de 20 ans, il vient de décrocher le baccalauréat au rang 1er de la République, option Sciences  expérimentales. Dans sa famille, au quartier Kabada 1, on jubile.

Le jeune bachelier, issu d’une famille modeste de 13 enfants a vu son rêve se réaliser : « Cette place est une place qui n’est pas commune à tout le monde, cette place pour l’avoir, ça demande un travail acharné, une motivation et détermination de plusieurs années. En terminale on peut avoir le bac, mais être mieux placé, cela demande une préparation dès le collège. Ça été un rêve pour moi depuis la 11ème année, parce que justement après le BEPC, je ne savais pas qu’est-ce que c’est le lauréat, mais avec les professeurs j’ai été encouragé, motivé et comme ça, j’ai considéré comme un rêve et à partir de la 11ème année jusqu’en terminale, je ne me suis plus reposé, je me suis dis que j’ai plus droit aux vacances, j’ai travaillé dure jusqu’en terminale et pour devenir le premier de la République, il n’y a pas de secret c’est le travail, seulement il faut avoir une stratégie pour travailler, d’abord il faut être fou dans ton emploi, il faut avoir un emploi précis c’est tout. » 

Poursuivant, Mory confie qu’il s’attendait à ce résultat : « Je suis très content et ça été un rêve pour moi d’être le premier de la République et je m’y attendais, souvent même, je posais la question à mes professeurs si je pourrais avoir lauréat et ils m’ont rassuré, donc ça a été réalisé, je suis content et je suis vraiment fier de mes professeurs qui m’ont encouragé et aidé. »

Pour sa part, le père de l’heureux candidat affirme qu’il était sûr que son enfant aurait son bac, mais dit être surpris de ce rang : « Je remercie Dieu de m’avoir donné cet enfant, j’étais sûr et certain qu’il allait avoir son bac, parce qu’il révisait beaucoup, il aime les études, mais être le premier de la République, je ne m’attendais pas à ça de son côté, je le remercie de m’avoir récompensé car je fais mon mieux dans ces études. »

Comme les années précédentes, la ville de Kankan a enregistré plusieurs lauréats cette année.

N’nah NENE