La séparation du groupe de Rap “Gnamakalah” avec le label RNB Boss Music de l’artiste Soul Bang’s, fait encore couler encre et salive. Avec Oumar Koïvogui, alias Tikei, membre du trio, la rédaction d’Actujeune.com, a cherché à comprendre ce week-end, les raisons de ce divorce. Le jeune artiste qui s’est exprimé sur le sujet, a également donné son avis sur la nouvelle génération du mouvement Rap en Guinée.

A l’entame de notre entretien, Tikei nous a rassuré que tout se passe bien du côté de son groupe et qu’il n’y a pas à s’inquiéter : « Tout va bien, on a connu mieux. Il y a eu une succession d’événements qui nous ont emmenés à repenser nos plans, pas de quoi paniquer, on y travaille. »

Interrogé sur les raisons de leur divorce avec RNB Boss Music, le label qui a produit plusieurs de leurs morceaux, le jeune rappeur, sans vouloir être assez explicite, a laissé entendre : « Nous ne collaborons plus avec le label. On a essayé de faire des choses, il y a des choses qui ont marché, et d’autres, pas comme on le souhaitait. C’est le show-business, il y a des hauts et des bas. Nous leur remercions tout de même pour le gros boulot et les efforts fournis en espérant que ça aille bien pour tout le monde. »

Ce divorce sous-entend-il que RNB Boss Music a été incapable d’atteindre ses objectifs avec Gnamakalah ? Pour notre interlocuteur, « incapable n’est pas le mot ». Il estime plutôt que « le label a adopté une stratégie qui n’a pas marché avec nous. Il y’a bien évidemment eu des réussites (c’est déjà bien) mais pas que ».

Après cette séparation avec leur désormais ancien label, Tikei confie que son groupe est « ouvert à toute proposition, bien conscients qu’il y a du chemin à faire », puis précise : « Nous allons étudier les différentes possibilités qui s’offriront à nous et vous verrez la suite. »

La nouvelle génération de rappeurs guinéens

Aujourd’hui, plusieurs jeunes guinéens se sont lancés dans la musique Rap. Considérés comme la nouvelle génération de rappeurs dans le pays, ils essaient de s’illustrer à travers des œuvres qu’ils mettent à la disposition des mélomanes.

Pour ce membre du groupe Gnamakalah, « le milieu du rap guinéen est rempli de jeunes talents », mais prévient-il, « ces talents vont malheureusement stagner sans un soutien conséquent ».

Parmi les ténors de cette nouvelle génération de rappeurs en Guinée, MC Freshh a une histoire un peu particulière avec le Groupe Gnamakalah, à cause d’un clash musical qui les opposent. A la question de savoir ce qu’il pensait de ce dernier qui semble sur une bonne lancée et quels rapports entretiennent-ils, Oumar laisse entendre : « Il est sur une lancée oui, mais elle est bonne ou mauvaise, ça, je n’en sais rien. Je suppose qu’ils ont des objectifs, qu’ils se battent à atteindre. Je leur souhaite bonne continuation. Nos rapports sont d’ordre naturel. »

Au cours de notre entretien, Tikei a annoncé être sur la finalisation d’un « projet qui sortira bientôt si tout va bien ».

Ib’n KABA