Alors qu’il bénéficiait d’une liberté provisoire, Abdoulaye Bah, responsable de l’UFDG, s’est vu à nouveau, conduire ce lundi, à la maison centrale de Conakry.

L’information a été confirmée à la rédaction d’Actujeune.com, par Maître Salifou Béavogui, avocat de l’UFDG.

« Je vous le confirme et je m’abstiens de faire toute déclaration. Il a été arrêté ce matin. On l’a appelé, nous sommes allés et on lui a dit qu’il a violé le contrat judiciaire », a-t-il confié, sans vouloir trop commenter.

Selon des informations que nous tenons de sources médiatiques, l’opposant aurait été renvoyé en prison, à cause d’une vidéo qu’il aurait récemment postée sur les réseaux sociaux.

Abdoulaye Bah et trois autres responsables du parti de Cellou Dalein Diallo, notamment Chérif Bah, Ousmane Gaoual et Cellou Baldé, avaient bénéficié d’une liberté surveillée le 16 juillet 2021. Ces opposants politiques avaient passé plusieurs mois écroués à la maison centrale de Conakry.

Ib’n KABA