Les ministres de la Défense nationale et de la sécurité disent constater la persistance des tracasseries et rançonnages. Précisant qu’aucun paiement ne peut-être exigé aux différents barrages, ces autorités préviennent que tout agent qui sera surpris en train de percevoir de l’argent avec un usager, « sera démis de ses fonctions et traduit en justice ».

Cette mise en garde des ministres Mohamed Diané et Damantang Albert Camara a été rendu public à travers un communiqué conjoint en date de ce mardi. Par la même occasion, les deux rappellent que sur tout le territoire national, seuls les barrages de Bawa (sur la route nationale Dubréka-Boffa), Bangouyah (sur la route nationale Coyah-Kindia), KM66 (sur la route nationale Coyah-Forécariah) sont légaux, en plus des 4 points de contrôle stratégiques : sur les 4 ponts de Tanéné (Dubréka), sur le pont de Kaka (Coyah), les entrées et sorties de la commune urbaine de Kindia et les barrages frontaliers.

Ci-dessous, copie de leur communiqué conjoint