Partis prendre part aux jeux olympiques de Tokyo 2021, vingt athlètes, dont 14 africains, ont été déclarés forfaits, environ deux jours avant le début de leurs épreuves. Selon l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU), ces sportifs n’ont totalement pas respecté les règles en matière de contrôles antidopages.

Ce sont au total, les représentants de sept pays qui ont été écartés des épreuves d’athlétisme de ces jeux de Tokyo : la Biélorussie (3), l’Ethiopie (1), le Kenya (2), le Maroc (1), l’Ukraine (3) et le Nigeria (10).

« Le Nigeria est le pays le plus impacté, n’ayant pas répondu aux critères de tests (antidopage) de la règle 15 (de la fédération internationale d’athlétisme, Ndlr) pour 10 athlètes », précise l’AIU, rapporté par RFI.

Il est reproché à ses athlètes de n’avoir pas effectué les 3 contrôles antidopages, hors-compétition et exigés au cours des dix derniers mois, par World Athletics.

Cette décision intervient alors que l’Ethiopie, le Kenya, le Maroc et le Nigeria font partie d’une liste de pays sous surveillance en matière de lutte contre le dopage.

Ib’n KABA