Le procès opposant le ministère public à Dr Mamady Souaré, Dr Fodé Kaba et la sage-femme Fatoumata Camara, a connu son épilogue ce lundi. Poursuivis pour homicide involontaire, les trois médecins ont été reconnus non-coupables dans l’affaire de la femme enceinte décédée à l’hôpital de Kankan. Le tribunal dans son verdict, a toutefois condamné l’accoucheuse à un an d’emprisonnement avec sursis.

Après la lecture du verdict, une joie immense doublée d’une satisfaction a été constatée chez les nombreux citoyens venus assister à l’audience. Un des avocats de la défense s’est réjoui de cette décision.

« C’est un sentiment de satisfaction, il vous souviendra que dans des audiences précédentes la défense était seule à emprunter ce chemin et à faire expliquer au tribunal que nos clients ont été poursuivis sur la base des éléments qui ne se reposent sur la base d’aucun élément de preuve et aujourd’hui, il faut remercier ce tribunal qui a eu tout le courage de prendre la décision qui s’imposait en la matière malgré les tractations dans la cité, puisque la population s’était intéressée à ce dossier. La passion a été là pendant toute la procédure, mais le tribunal a été responsable », a affirmé Maître Mamady Doumbouya 

Cette décision du tribunal correctionnel de Kankan passe mal du côté du parquet. Le procureur Aly Touré fait savoir qu’il va relever appel du jugement.

« C’est une décision très décevante, elle ne va pas en droite ligne avec le droit, c’est totalement contraire aux faits, donc, bien sûr, nous allons user de notre droit, que la loi nous a accordé, c’est notre droit d’appel parce qu’on n’est pas d’accord avec cette décision. Elle dément tout ce qui a été fait au cours de la procédure, pourtant les faits crèvent les yeux, je ne comprends pas pourquoi le tribunal est allé dans ce sens, mais puisqu’il est souverain, il est indépendant, nous aussi, nous allons user de notre droit, pour aller de l’avant en relevant appel. »

Il faut signaler que dans son délibéré, le tribunal a requalifié les faits d’homicide involontaire à la corruption contre dame Fatoumata Camara, qui a écopé d’un an d’emprisonnement assorti de sursis et du paiement d’une amende de 1 000 000 GNF.

N’nah NENE pour Actujeune.com