La question de la reprise des manifestations de rue par le couple UFDG-ANAD, défraie la chronique depuis quelques jours. Après avoir annoncé que de nouvelles descentes dans la rue seront programmées après les examens nationaux, Cellou Dalein Diallo soutient que les violences enregistrées pendant les différentes revendications, viennent du pouvoir.

Le président de l’UFDG a, à nouveau, abordé ce mercredi, la question liée à la reprise des manifestations de rue. Face aux journalistes, Cellou Dalein a assuré que les revendications de quelque nature se ce soit, « gêne » le Président de la République.

« Nous avons organisé des dizaines de manifestations sans qu’il n’y ait des bavures. Mais une manifestation réussie gêne Alpha Condé. Parce que quand on voit un million de personnes dans la rue pour protester contre la mauvaise gouvernance, quelle que soit la nature de la revendication, ça le gêne. »

Déplorant que « La manifestation, bien que prescrite dans la Constitution, est considérée comme un acte de violence », le principal challenger d’Alpha Condé affirme : « Mais la violence vient du pouvoir, parce que la réussite d’une manifestation gêne Alpha Condé. C’est un désaveu pour lui lorsqu’il y a un million de personnes dans la rue. Pour mettre fin à cela, il a décidé d’exercer les violences sur les manifestants pour les décourager. »

Pour l’ancien Premier ministre, Alpha Condé « pense que pour mettre un terme à la manifestation, il faut tuer afin de décourager les manifestants ». Des propos recueillis par nos confrères de Visionguinee.

Ib’n KABA