Responsable de l’UFDG, Ismaël Condé, détenu depuis plusieurs mois, a été situé sur son sort, ce jeudi, par le TPI de Mafanco. Il a été condamné à 3 ans 4 mois de prison ferme et au paiement d’une amende de 30 millions GNF.

Le tribunal a reconnu le Premier vice-maire de Matam, coupable « d’offense sur la personne du président de la République, production, diffusion, mise à disposition d’autrui des données de nature à troubler l’ordre public, injures par le biais d’un système informatique ». La juge Djenab Doghol Diallo, dans sa décision, l’a condamné à une peine de 3 ans 4 mois de prison ferme et au paiement d’une amende de 30 millions de GNF.

Par ailleurs, Ismaël a été déclaré non-coupable des faits « d’escroquerie », pour lesquels il était également poursuivi.

La défense du responsable de l’UFDG annonce qu’elle va interjeter appel du jugement rendu par le tribunal.

Ib’n KABA