Après l’annonce de sa condamnation à 15 mois de prison, Jacob Zuma s’est « librement » présenté à la police, dans la nuit du mercredi 07 juillet. L’ancien Président a été mis aux arrêts et a passé sa première nuit en geôle, apprend-on.

C’est aux environs de 23 heures, que l’ancien chef d’État a quitté sa résidence pour se rendre à la police. Les autorités lui avaient déjà donné un ultimatum qui expirait mercredi soir à minuit. Aucun des partisans de Zuma ne s’est opposé à son arrestation, rapporte RFI.

L’ancien homme d’État a été reconnu coupable « d’outrage à la justice», après son refus de comparaître devant une « commission anticorruption », pour une affaire « d’enrichissement frauduleux » qui visait trois de « ses amis ».

Après un recours entamé par ses avocats, la Cour constitutionnelle a décidé de réexaminer condamnation, le 12 juillet prochain.

Ib’n KABA