Selon nos informations, le budget pour l’organisation des examens nationaux, a été revu à la baisse, contrairement aux années antérieures. Invité ce mercredi dans l’émission “Mirador”, le Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, s’est exprimé sur ce sujet.

Avec abstinence de commentaire sur le montant exact alloué cette année à son département, pour l’organisation des examens nationaux, Pr. Bano Barry a fait savoir que le budget, « c’est l’expression chiffrée du nombre de candidats ».

« Ça veut dire que c’est le nombre de candidats qui détermine toutes les dépenses liées aux examens. Parce que c’est le nombre de candidats qui détermine le nombre de surveillants, vous avez X nombre de candidats divisé par 30, ça vous donne le nombre de salles de classes. Le nombre de salles de classes multiplié par 2, vous donne le nombre de surveillants. Le nombre de matières plus le nombre de candidats, vous permettent de déterminer en calculant qu’un correcteur par exemple en anglais, aura plus de copies qu’un professeur de philosophie. C’est ce calcul qui va déterminer le coût de la correction, et c’est le nombre de candidats qui détermine le nombre de centres d’examen, le nombre de centres détermine le nombre de superviseurs et la quantité des délégués au niveau des centres. Grosso modo, le budget de cette année est probablement l’un des plus petits budget utilisé pour les examens depuis pratiquement 5 ou 7 ans », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le Ministre Bano Barry garantit que l’État n’a pas décidé de raboter sur le budget de cette année. Il explique que c’est parce qu’il y a eu « un contrôle extrêmement serré sur les candidatures, c’est pour cela ».

Saïdou DIALLO