La justice sud-africaine a condamné ce mardi, Jacob Zuma. Reconnu coupable « d’outrage à la justice », par la Cour constitutionnelle, l’ancien chef d’État a écopé d’une peine de 15 mois d’emprisonnement.

Cette décision de la Cour constitutionnelle fait suite au « refus » de Jacob Zuma, de comparaître devant une « commission anticorruption ». L’ex-chef d’État est soupçonné d’avoir « aidé » trois de ses « amis » hommes d’affaires, à s’enrichir « frauduleusement », au moment où il était aux commandes du pays.

Pour la magistrate Sisi Khampepe, « La Cour constitutionnelle n’a pas d’autre possibilité que de conclure que Jacob Zuma est coupable d’outrage à la justice », rapporte France24.

Avec cette condamnation, il est demandé apprend-on, à Jacob de se présenter à la police dans un délai de cinq jours.

Ib’n KABA