Quatre jours après la nomination du Premier ministre Choguel Maïga, un nouveau gouvernement est formé au Mali. L’on retrouve plusieurs militaires ayant participé au coup d’État d’août 2020, à des potes stratégiques.

C’est un gouvernement composé 28 membres, dont 25 ministres et trois ministres délégués. Plusieurs postes clés comme la réconciliation nationale, l’administration du territoire, la défense, la sécurité, ont été confiés à des militaires, membres de l’ex-CNSP.

Évincé du gouvernement en mai dernier par Bah Ndaw, ancien Président de la transition, Sadio Camara, l’un des ténors du coup d’État de 2020, est nommé à la tête du ministère de la défense.

La nouvelle équipe gouvernementale, compte également plusieurs membres du Mouvement du 5 juin–Rassemblement des Forces patriotiques (M5-RFP). Des ministères comme la Refondation de l’État, l’Éducation nationale ou encore l’Environnement leur ont été confiés.

La formation de ce gouvernement fait suite, au coup de force mené par le colonel Assimi Goïta, au lendemain de la formation en mai dernier, d’un gouvernement qu’il n’a pas approuvé.

Ib’n KABA