Il y a trois semaines, une jeune dame a jeté son garçon âgé de 9 mois dans les mains d’une femme, au quartier Kabada II, commune urbaine de Kankan, pour se sauver dans une « précipitation indescriptible ». Aujourd’hui, elle dit vouloir récupérer l’enfant pour prendre soin de lui.

FD est le nom de la dame et elle est originaire de la sous-préfecture de Batè Nafadji, préfecture de Kankan. Elle a quitté son foyer dans la préfecture de Dabola dans l’optique de chercher du travail dans les mines d’or à Siguiri où elle est tombée enceinte. Par « peur de perdre son foyer », elle a laissé son enfant à une femme inconnue.

« Je suis chez une vendeuse de haricot ici à Kankan. Quand j’ai quitté Siguiri, je suis venue chez Biriki Momo, j’ai quitté là-bas parce j’avais mon enfant avec moi et je l’ai jeté au quartier Kabada II. C’est à cause de la peur de mes parents que j’ai jeté mon enfant parce qu’ils ne savaient pas que j’avais eu un enfant hors mariage. Je ne veux pas mettre ma mère dans la honte, c’est pourquoi j’ai jeté mon fils. Mon mari se trouve à Dabola et le père de mon enfant se trouve à Siguiri, il n’a pas reconnu ma grossesse », explique-t-elle.

A présent, dame FD veut récupérer son enfant de 9 mois, mais elle ne sait plus où retrouver la femme à qui elle a donné son garçon. Elle demande de l’aide : « Je demande aux personnes de bonne volonté de me venir en aide, pour qu’elles aillent demander pardon à la dame qui a pris mon enfant, pour que moi-même, je prenne soin d’elle. Je ne vais plus lui faire du mal, là où j’étais on ne m’a rien fait là-bas, c’est à cause de mon enfant que j’ai quitté, parce que mes parents connaissaient le lieu, c’est pourquoi j’ai vite quitté là-bas et je suis en désaccord avec mon mari. »

L’abandon d’enfant est devenu monnaie courante à Kankan pour certaines femmes.

N’nah NENE pour Actujeune.com