Ce lundi 07 juin, le chef de la junte militaire au Mali, Assimi Goïta, a prêté serment lors d’une cérémonie d’investiture organisée au Centre international de conférence de Bamako (CICB). Il devient le Président de la transition malienne, après avoir mené « deux coups d’Etat » enregistrés en moins d’un an.

Habillé en « uniforme d’apparat », le Colonel Goïta a prêté serment en ces mots : « Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain (…) de préserver les acquis démocratiques, de garantir l’unité nationale, l’indépendance de la patrie et l’intégrité du territoire national », rapporte France24.

En réponse à la CEDEAO, l’Union Africaine, et la France qui réclament aux militaires des garanties « qu’un nouveau Premier ministre civil sera nommé et que des élections auront bien lieu en février 2022 en vue d’un retour des civils au pouvoir », le désormais Président de la transition malienne déclare, que les élections auront lieu « dans le courant de l’année prochaine ».

À rappeler que le colonel Goïta, a été nommé Président de la transition par la Cour constitutionnelle, après l’arrestation et l’éviction de l’ancien Président de la transition Bah Ndaw et son Premier ministre Moctar Ouane.

Aïssatou Djibril