Depuis la maison centrale, Etienne Soropogui, président duplateforme “Nos valeurs communes”, a exprimé sa position sur la question de dialogue politique et social. L’opposant a réagi sans pour autant préciser, à l’appel au « dialogue constructif », lancé il y a quelques jours, par ses codétenus, Ousmane Gaoual Diallo, Chérif Bah et Cellou Baldé. Pour lui, il est important « de rester concentré (…) et refuser de se laisser distraire par des enfarinades ».

À l’entame, Etienne précise qu’il croit « aux vertus du dialogue », parce que « le dialogue et la concertation sont des déterminants, majeurs dans une démocratie ». Cependant dit-il, « Il se trouve que nous sommes dans un pays où les pratiques politiques, portées par des fossiles politiques consistent à penser que la recette pour gouverner réside dans l’habileté à savoir contourner, dévoyer et pervertir les valeurs les plus nobles et les plus respectables pour les mettre au service d’objectifs et d’intérêts cyniques et de recherche obsessionnelle de dividende politiques ».

Poursuivant, ce membre de l’ANAD rappelle « qu’il est important de rester concentré sur ces acquis et refuser de se laisser distraire par des enfarinades dont on est désormais coutumier en Guinée. Parce qu’il n’y a rien de plus transparent que l’expression hypocrite d’une volonté à laquelle on ne croit pas ».

« Le défi de tous les jours pour un prisonnier de conscience est de lutter contre la tentative de la prison de vous dépouiller de votre identité en réussissant à rester intact à la prison, d’en sortir en étant resté le même, de conserver, et même de renforcer ses convictions. Parce que sous la pression de l’incarcération, certaines personnes apparaissent très loin en dessous de ce qu’elles avaient semblé être… », a-t-il lancé, avant de mentionner : « Je suis dans cette forteresse non pas à cause de ce que j’ai fait, mais à cause de mes opinions ».

Réagissant à la tribune de ses responsables détenus à la maison centrale de Conakry, la Direction nationale de l’UFDG, a tenu à préciser qu’il lui revient exclusivement de définir la position du parti, par rapport au dialogue politique. Cette sortie de la formation politique de Cellou Dalein continue de susciter des réactions.

Aïssatou Djibril