Un corps sans vie a été repêché dans le fleuve Milo ce samedi, 5 juin 2021, précisément au quartier Briqueterie, dans la commune urbaine de Kankan. Selon les informations, il s’agit d’un jeune nommé Daouda Condé qui était porté disparu depuis le jeudi, 3 juin dernier. En présence des autorités communales, le corps a été enterré sur place parce qu’il était en état de décomposition.

Le chef du quartier revient sur les efforts conjugués pour sauver le défunt : « Ce sont les jeunes qui sont venus m’informer de la disparition du jeune, on a mobilisé les jeunes des quartiers Energie et Briqueterie pour la recherche. Hier, on est resté ici jusqu’à 21 heures, mais on l’a pas retrouvé. C’est ce matin qu’on a retrouvé le corps sans vie… »

La famille de la victime est encore sous le choc. Son oncle paternel Mamoudou Condé témoigne de son bon comportement dans le quartier : « Il avait un bon comportement, en tous cas, c’est ce que tout le monde dit. Il était très humble et suivait bien son métier, parce qu’il était menuisier. On est vraiment touché de sa disparition, mais c’est la volonté de Dieu, on doit l’accepter. »

Selon les informations, chaque année, plus de cinq personnes laissent leurs vies dans cette partie du fleuve Milo. Sidiki Kaba, le directeur communal de la jeunesse, lance un appel aux parents : « Souvent, ce sont des jeunes qui fument du chanvre indien qui se noient au fleuve Milo. Pour les autres, j’appelle les parents à veiller sur les enfants. S’ils viennent ensemble au fleuve ou si les quittent la maison pour le fleuve, les parents doivent jouer les rôles ».

C’est sur place que le corps de Daouda Condé, âgé de 28 ans et célibataire sans enfant, a regagné sa dernière demeure. On nous apprend que son mariage était prévu dans les prochains jours.

N’nah NENE