Face à la presse ce jeudi 03 juin, le porte-parole du gouvernement Tibou Camara, a réagi à l’appel au dialogue de trois responsables politiques de l’UFDG, détenus à la maison centrale de Conakry. Pour le ministre d’Etat, ces opposants ont réaffirmé leur engagement démocratique à se « battre par des voies régulières et légales ».

Les opposants Chérif Bah, Ousmane Gaoual Diallo et Cellou Baldé, ont récemment rendu publique, une tribune qu’ils ont écrite depuis leurs cellules. Ils ont mis en en-avant leur innocence et par la même occasion, appelé à un dialogue constructif.

Tibou Camara dit avoir retenu de cette tribune, « Un sens civique et très élevé de la responsabilité. A savoir qu’en démocratie et dans un Etat de droit, le recours à la force n’est pas une alternative et la violence n’est pas une solution. »

Pour le porte-parole parole du gouvernement, ces trois responsables de l’UFDG « ont réaffirmé leur engagement démocratique qui est de se battre par des voies régulières et légales pour faire aboutir leur combat et aspirer même  d’accéder au pouvoir ».

« Ils privilégient le dialogue et la concertation pour le règlement des différends et de tous les problèmes qui pourraient se poser dans notre société. C’est une évolution qui est salutaire. Nous souhaitons et espérons que cela puisse avoir un effet de contagions pour beaucoup de nos compatriotes », a-t-il souhaité.

Il faut souligner que depuis la publication de cette tribune écrite par Chérif Bah, Ousmane Gaoual et Cellou Baldé, les réactions fusent de toute part. La Direction nationale de l’UFDG, a, dans une déclaration, rappelé que la position du parti par rapport à un dialogue politique lui relève exclusivement.

Aïssatou Djibril