Des opposants et activistes de la société civile guinéenne, détenus à la maison centrale de Conakry, connaissent des problèmes de santé récurrents. Ils sont souvent évacués d’urgence à l’hôpital et ramenés dans leurs cellules. Cette situation préoccupe l’Organisation guinéenne des droit de l’homme. Par la voix de son vice-président, la structure interpelle à nouveau le gouvernement guinéen.

Dans l’entretien qu’il a accordé ce vendredi à votre quotidien électronique, Maître Alpha Amadou DS BAH, a affirmé que l’évacuation d’urgence à répétition dont font l’objet des détenus, « est un triste constat que l’OGDH a fait et ça ne date pas d’aujourd’hui ». Selon Me Amadou, la plupart des détenus « vivent dans des conditions carcérales dures, parce qu’ils manquent la plupart du temps des soins appropriés, et c’est ce qui les conduit souvent à l’hôpital, d’autres même en trouve la mort dans cette situation. »

Par rapport à cette situation, l’avocat fait remarquer que l’Organisation Guinéenne des Droits de l’Homme « a interpellé le gouvernement depuis plusieurs mois, pour qu’il améliore les conditions de vie carcérales de ces détenus », mais, déplore-t-il, « Malheureusement, tout porte à croire qu’aucune disposition concrète n’a été prise dans ce sens. C’est malheureux que cette situation se perpétue. Nous interpellons encore le gouvernement pour que des dispositions d’urgences soient prises pour que ces personnes bénéficient des soins, puisque c’est un droit essentiel pour leur survie en milieu carcéral. »

Par ailleurs, le vice-président, demande davantage au gouvernement « d’améliorer les conditions carcérales, par la prise en charge sanitaire de l’ensemble des prisonniers ». Aux magistrats, il leur demande aussi de prendre « leurs responsabilités en diligentant le plus que possible, la programmation des dossiers, pour que ces détenus politiques aient droit à une justice libre, équitable et transparente afin qu’ils soient situés sur leurs sorts ».

Détenu à la maison centrale de Conakry depuis plusieurs mois, Oumar Sylla, alias Foniké Menguè, l’un des ténors du FNDC, a été évacué d’urgence trois fois, en moins d’une semaine.

Saïdou DIALLO