A l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animée ce jeudi, le Collectif des jeunes patriotes de l’Axe Hamdalaye-Kagbelen, s’est exprimé sur les manifestations politiques en Guinée. Il a mis en garde les acteurs politiques et la société civile quant à « l’organisation des manifestations de rue ».

Dans sa communication, le porte-parole dudit collectif, Mohamed Bachir Diallo, a estimé que c’est le lieu de rappeler aux uns et aux autres « que l’heure n’est pas opportune pour n’importe quelle manifestation dans le pays. Il est à rappeler que ces manifestations depuis 2010 nous ont conduit à d’énormes pertes en vies humaines, des dégâts matériels importants, le déchirement du tissu social ».

Le collectif dit s’être engagé à s’opposer à toutes formes de violences, pour éviter que celles-ci ne favorisent le retard du pays : « Nous les jeunes de Guinée, avons désormais pris l’engagement de combattre désormais toutes formes de violences qui n’ont pour conséquence que le retard en développement socio-économique et culturel de notre Nation. »

Par ailleurs, ces jeunes qui forment le collectif déclarent : « Nous dénonçons et mettons en garde tout leader politique et activiste de la société civile qui se permettra d’organiser les manifestations qui ne sont autres que la perturbation de la paix dans le pays. »

Plus loin, le collectif indique aussi que « l’appel à manifester du FNDC et les membres du collectif pour la transition en Guinée CTG, à l’occasion de l’augmentation du prix du carburant ne concerne point la jeunesse Guinéenne ». Il demande aux jeunes et femmes de Guinée de ne « point suivre cet appel ».

Saïdou DIALLO